Maroun (340-410), bercé dans le christianisme araméen et antiochien des premiers apôtres, fait de nombreux disciples en Syrie.

410-420 : Abraham de Cyrrhus, disciple de Maroun, convertit au christianisme les Phéniciens de Jebbet Bcharré et Jebbet Mnaytrah au Liban.

451 : Les maronites sont favorables au concile de Chalcédoine qui déclare que le Christ est une seule personne en deux natures, humaine et divine.

452 : Le monastère Bet Maroun est construit en Syrie.

517 : 350 moines maronites sont tués par les monophysites (chrétiens non chalcédoniens). Les maronites envoient une lettre au pape Hormisdas.

517-540 : Beaucoup de maronites se réfugient dans les montagnes du Liban.

632: L'Arabie est conquise par l’Islam.

638 : Les Arabes prennent le contrôle d'Antioche.

677 : Les Mardaïtes (autre peuple du Moyen Orient) entrent au Liban et se mélangent avec les phéniciens.

685 : Les maronites élisent leur premier patriarche Jean Maroun.

1048 : Les druzes s’installent au Liban.

1099 : Les croisés arrivent au Liban.

1100 : Les maronites sont davantage en contact avec Rome.

1215 : Le patriarche maronite participe au quatrième concile du Latran.

1281 : Le sultanat mamelouk détruit des villages maronites et tue le patriarche Daniel de Hadchit.

1305 : Les mamelouks détruisent la région de Kesrouan au Liban.

1440 : Le patriarche maronite Jean de Jaje s'installe dans la vallée de Qannoubine à l’abri des persécutions.

1475 : Les deux premiers maronites sont envoyés à Rome pour étudier.

1516 : Le régime mamelouk se termine au profit de l’Empire Ottoman. Dès lors, les maronites se développent au Liban et rebâtissent Kesrouan.

1535 :  Un traité (connu sous le nom de « capitulations ») est conclu entre François Ier et Soliman le Magnifique. Il offre aux navires français le privilège de commercer avec toutes les côtes de l‘Empire Ottoman et confie au roi de France la protection des chrétiens de cet empire.

1550 : Les maronites obtiennent la liberté de culte des Ottomans par l’intermédiaire de l’ambassadeur de France.

1584 : Le pape Grégoire XIII fonde le Collège maronite de Rome.

1623 : Les territoires libanais sont unis sous un émirat avec Fakhreddine II.

1635: Les Ottomans exécutent Fakhreddine II.

1626 : Les capucins s’installent à Beyrouth.

1635 : Les frères carmes arrivent au Mont Liban.

1656 : Les jésuites arrivent au Mont Liban.

1845: Les druzes protégés par les Ottomans attaquent les villages maronites.

1860: Les chrétiens sont martyrisés. Beaucoup de jeunes émigrent vers les Amériques.

1914-1918 : Pendant la Première Guerre mondiale, une grande famine s’installe dans les montagnes du Liban. Un tiers des maronites périssent. Des milliers de familles émigrent vers les Amériques.

1915 : L'ancienne chapelle de l'école Sainte-Geneviève des pères jésuites à Paris est affectée au culte maronite. Elle est inaugurée le 16 juillet de cette même année sous le patronage de Notre Dame du Liban.

1919 : Le patriarche Hoyek, au nom de tous les libanais, réclame l'indépendance du Liban.

1920 : En présence du patriarche, le général Gouraud déclare l’État du Grand Liban. Le Liban passe sous mandat français.

1943 : Le Liban accède à l’indépendance lors de la Deuxième Guerre. Un pacte national accorde aux maronites la présidence de la République.

Les présidents de la République libanaise depuis l’indépendance : Bechara El Khoury (43-52), Camille Chamoun (52-58), Fouad Chéhab (58-64), Charles Helou (64-70), Soleimane Frangié (70-76), Élias Sarkis (76-82), Bachir Gemayel (82), Amine Gemayel (82-88), René Moawad (89), Élias Hraoui (89-98), Émile Lahoud (98-07), Michel Sleiman (08-14) et Michel Aoun (élu 31 oct. 16)