Présentation 

Pour devenir chrétien, le catéchumène, aidé de ses accompagnateurs et entouré par la communauté paroissiale, vit un parcours de trois étapes, qui le prépare à recevoir les quatre sacrements:

  • Baptême,
  • Confirmation,
  • Pénitence
  • Et Eucharistie.

Le Catéchuménat 

Le temps du Catéchuménat peut durer de 6 mois à 2 ans en fonction du chemin spirituel de chaque catéchumène. Ce temps est avant tout un chemin de conversion. La préparation à ce premier sacrement d’initiation, le Baptême, comme à tout sacrement, demande un engagement personnel, un déplacement physique et spirituel. Ce chemin engage toutes les dimensions de la vie, passée, présente et future, de la personne : vie spirituelle et morale, mais aussi vie conjugale, familiale, sociale… Cela implique désir, décision, persévérance, fidélité… Ainsi, les différentes étapes (comme l’Entrée en Catéchuménat) obligent à se déterminer, à engager sa liberté : est-ce que je fais le choix, ou non ?

L’objectif fondamental de l’accompagnement est d’aider les catéchumènes à connaître le Christ, croire en Lui et vivre de Lui, dans un monde où il est difficile d’être chrétien. Ceci est beaucoup plus large que la simple préparation aux sacrements. C’est pourquoi, dans l’accompagnement de chaque personne, il faut être attentif à plusieurs domaines qui s’entrecroisent au fil du parcours :

  • Une catéchèse nourrie par l’Evangile et la Tradition de l’Eglise (Catéchisme de l’Eglise Catholique, histoire de l’Église universelle et en particulier l’Église Maronite, vie des saints…)

  • Une introduction à la vie de prière personnelle, liturgique et à la vie sacramentelle ;

  • La conversion de vie et la suite du Christ ;

  • L’attachement à l’Église et l’intégration à la communauté chrétienne. Des relations nouées avec des chrétiens, des prises de responsabilités.

Historique 

Le catéchuménat remonte au tout premiers siècles du christianisme ; On en trouve des exemples dans les Actes des Apôtres : Saint Paul, le converti, pourrait finalement être considéré comme le premier catéchumène…

C’est au IIIème siècle que le catéchuménat commence à se structurer dans une Église encore à moitié clandestine. Les candidats sont présentés par des “garants.” La durée du chemin est d’environ 3 ans pendant lesquels ils reçoivent une catéchèse centrée sur la Parole de Dieu et sur l’apprentissage de la vie chrétienne qui en découle. Déjà, tout au long de leur parcours, les catéchumènes sont accompagnés par des chrétiens, clercs ou laïcs.

En 313, avec la conversion de l’empereur Constantin, le christianisme devient religion d’État. Après la grande vague de catéchumènes, l’Église commence à baptiser les petits enfants, et les baptêmes d’adultes deviennent plus rares. Le catéchuménat va se réduire progressivement au cours des Ve et VIe siècles jusqu’à presque disparaitre.

C’est au Concile Vatican II (1962-1965) que l’on doit la renaissance du catéchuménat. En 1962 est publié le premier rituel du baptême des adultes qui prend sa forme définitive en 1972.

Pour l’Église maronite, le baptême des adultes suivit la même démarche de l’Église primitive. Les catéchumènes suivirent une formation intensive et profonde durant le temps de Carême et à la fin de ce parcours, si l’évêque du lieu donnait son accord,  les candidats recevaient leur baptême durant la vigile de Pâques. Puis durant les siècles derniers, l’Église maronite a amélioré de plus en plus le parcours catéchuménal en s’inspirant du catéchisme de l’Église catholique universelle.

Procédure 

La demande du baptême

Le « pré-catéchumène » écrit une lettre de demande en explicitant son identité personnelle, les grandes lignes de son passé, comment il est arrivé au point de demander le baptême et enfin les motifs principaux de sa demande. Puis il sera accueilli par le curé de la paroisse puis par le responsable du groupe catéchuménal de la paroisse.

Ces premières rencontres ont pour objectif de faire connaissance, d’écouter et de faire préciser les motivations du candidat au baptême et enfin de l’informer du cheminement proposé, (durée, étapes, réunions, documents requis…). À l’issue de ce premier contact, et après l’accord du curé, les responsables désigneront un accompagnateur pour cheminer avec le candidat tout au long de la préparation. Ils organiseront une rencontre avec l’évêque maronite du lieu au cours de laquelle il donnera sa bénédiction.

Le pré-catéchuménat

C’est un temps de première évangélisation, de découverte de la personne du Christ et de la communauté chrétienne. Temps de progression pendant lequel « s’opère une double transformation chez la personne, qui est de l’ordre de la foi et de l’ordre du changement de vie (conversion) » et dont la durée est propre à chacun ; il conduit à la célébration de l’Entrée en catéchuménat.

Première étape : L’entrée en catéchuménat (ou Entrée en Église)

Au terme de la période de pré-évangélisation, le « sympathisant » (ou pré-catéchumène) entre dans la communauté chrétienne où il reçoit le nom de catéchumène.
Au cours de la célébration, il exprime publiquement son désir de poursuivre sa découverte du Christ ; il est marqué du signe de la croix et reçoit la Sainte Bible.
Le chrétien se reconnaît au signe de la croix, et durant toute sa vie il se nourrit de l’Évangile.
Parfois il change de prénom pour adopter un prénom chrétien et se choisir ainsi un saint patron dans l’immense famille des saints.
Dès l’entrée en catéchuménat, le candidat au Baptême devient membre de l’Église.
Même sans être encore baptisé, il aurait droit, par exemple, à un mariage à l’Église ou à des funérailles religieuses.

Le temps du catéchuménat

Sa durée est variable et personnalisée, il s’achèvera – au sens strict – par la célébration de l’Appel décisif, normalement au début du carême, et – en général – au cours de la veillée pascale, le catéchumène recevra les sacrements de l’Initiation chrétienne.

Deuxième étape: L’appel décisif et inscription du nom.

L’appel décisif à la cathédrale Notre-Dame du Liban à Paris : C’est normalement l’Évêque, au début du temps de Carême, qui appelle solennellement les catéchumènes de son diocèse qui y sont prêts, à recevoir le Baptême au cours de la prochaine vigile pascale. Chacun est appelé par son nom et vient à la rencontre de l’Évêque, et chacun signe de sa main les registres de l’Église qui seront par la suite confiés à des communautés de religieuses contemplatives qui reçoivent mission de prier tous les jours pour ces futurs baptisés. .

Les catéchumènes reçoivent à cette occasion une croix maronite, en signe de conversion. À partir de l’appel décisif, tous les dimanches de carême, au cours de la messe, des célébrations vont marquer l’ultime cheminement des catéchumènes vers leur Baptême : le “Je crois en Dieu” et le “Notre Père” leur seront transmis par la communauté rassemblée, et les prières des fidèles vont leur donner la force de toujours lutter contre le mal.

Le temps du Carême

C’est le temps de la préparation ultime (appelé aussi « de la purification et de l’illumination »). Au sein de la communauté paroissiale, entourés de leurs accompagnateurs ainsi que de leurs parrains et marraines, les « catéchumènes-élus » vont vivre intensément les cinq dimanches de Carême (Tradition du Symbole de la Foi et de l’Oraison Dominicale ; Récitation du Symbole de la Foi et de l’Oraison Dominicale ; 1er Scrutin ; 2e Scrutin ; 3e Scrutin) qui les conduiront jusqu’à la veillée pascale où ils recevront les sacrements de l’initiation.

Troisième étape: Les sacrements de l’Initiation chrétienne

Habituellement à la Vigile Pascale, les catéchumènes reçoivent les trois sacrements de l’initiation : le Baptême, la Confirmation, et l’Eucharistie, ainsi que le sacrement de la Pénitence. En les recevant, le nouveau baptisé devient un chrétien à part entière dans l’Église. Auparavant ils renonceront au mal, ils proclameront leur foi en Dieu Père, Fils et Saint Esprit, et tous les chrétiens renouvelleront leur profession de foi.

Le temps de la mystagogie

Ce mot grec signifie « entrée dans le mystère. Il s’étend après le baptême tout au long du temps pascal. Les nouveaux baptisés, appelés « néophytes » découvrent la richesse de ce qu’ils ont reçu, ils en recueillent l’expérience et les fruits.

La Formation

La formation chrétienne dure toute une vie mais pour être libre de s’engager à la suite du Christ, le parcours du catéchuménat essaye d’aborder tous les sujets de base que le néophyte devra continuer à approfondir et méditer après son baptême. La formation sera assurée par des personnes qualifiées en langue française et en langue arabe au cas où il y a des arabophones. Ci-après les principaux thèmes qui seront traités :

La Foi Chrétienne : « Nous croyons en Un Seul Dieu »

  • Anthropologie chrétienne : désir naturel de Dieu…
  • Sources et voies d’accès à la connaissance de Dieu…
  • Symboles (Credo) : qui est notre Dieu ?…

La Bible : Livre et Message

Le Livre :

  • Composition : Ancien et Nouveau Testament
  • Les différents livres de la Sainte Écriture
  • Le Canon des Écritures
  • Auteurs, personnages…

Le Message :

  • Révélation de Dieu-Père, Fils et Esprit-Saint.
  • Alliance Dieu/Homme.
  • Promesse et Plan de Salut.
  • Jésus-Christ Médiateur et Sauveur.

 

L’Église :

  • Histoire : Commencement de l’Eglise et Tradition apostolique.
  • Identité : Une, Sainte, Catholique et Apostolique.
  • Conciles œcuméniques : définition de la Foi.
  • Enseignements, dogmes et doctrines.
  • Structure hiérarchique.
  • Mission Universelle.
  • Histoire de l’Église maronite et sa structure actuelle.

 

Les 7 Sacrements et le rite maronite :

  • Sacrements de l’Initiation : Baptême, Confirmation et Eucharistie.
  • Sacrements de Guérison : Pénitence et Onction des malades.
  • Sacrements du Service : Sacerdoce et Mariage.

Les Dix Commandements :

  •  » tu aimeras le seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit  » (les 3 premiers)
  •  » tu aimeras ton prochain comme toi-même  » (les 7 autres)

 

La prière :

  • Qu’est-ce que la prière et comment prier
  • La prière du chrétien : « Le Notre Père »
  • Les différents types de prières : Ave Maria, chapelet…

La Liturgie et sa dimension maronite :

  • L’Année liturgique.
  • Fêtes et célébrations.
  • Vie des Saints.

Les rencontres catéchuménales

Les dates seront fixées par le curé et le responsable du parcours catéchuménal selon les disponibilités des formateurs et des catéchumènes.

Elles seront précédées par un diner convivial (chacun peut ramener son pique-nique avec lui ou à la cantine de la paroisse) ou bien autour d’un simple pot.

Elles commencent à 20 :15 par un temps de prière 15 à 20 minutes (louange, adoration, lectio divina… ça peut varier aussi pour qu’ils puissent faire différentes expériences).

Puis un enseignement interactif d’une heure, et terminer par les annonces/aspects administratifs et une prière de clôture.

Au terme des rencontres, l’équipe des accompagnateurs avec le responsable du parcours et le curé de la paroisse organisent un WE spirituel pour tous les catéchumènes.

Il faut tenir compte de deux points de vigilance à ne pas perdre de vue :

  • Garder une grande discrétion vis-à-vis des catéchumènes souhaitant garder l’anonymat pour des raisons de sécurité.
  • Faire le possible pour une grande convivialité : charité, accueil, relationnel, évènements… afin que les Catéchumènes se sentent accueillis dans une vraie communauté de chrétiens.